Aller au contenu
Accueil > France > Rhône-Alpes > Ma première fête de la Chèvre dans le Valgaudemar !

Ma première fête de la Chèvre dans le Valgaudemar !

champsaur valgaudemar

J’aime la montagne particulièrement à l’automne lorsque les arbres se parent de belles couleurs. Alors lorsque l’on m’a proposé de revenir dans le Champsaur et Valgaudemar pour assister à la fête de la chèvre, je n’ai pas réfléchi longtemps et j’ai dit oui ! J’avais découvert ce territoire des Hautes-Alpes au printemps 1 an plus tôt et j’avais eu un véritable coup de cœur pour le coin, son terroir et les rencontres faites sur place. La France est belle et cette région une vrai pépite !

Arrivée la veille de la fête de la chèvre, j’ai profité de la journée pour aller me balader en montagne avec Gaëtan qui m’accompagnait sur ce séjour. Nous sommes partis à la rencontre d’une bergère histoire de voir les animaux encore en pâture et échanger sur son métier. Un moment un peu hors du temps que j’ai adoré !

La journée parfaite niveau météo et quelle joie de retrouver la montagne ! A chaque fois que je m’y rends, je m’aperçois à quel point cela me manque…

randonnée champsaur
automne champsaur

Assister à la fête de la chèvre entre terroir et tradition !

La fête de la chèvre se tient chaque année le 4 octobre à la Chapelle-en-Valgaudemar. Elle se déroule en 2 temps : la foire et le repas de la chèvre. Une fête traditionnelle populaire que j’ai eu plaisir de vivre pour la toute première fois. Je vous raconte 🙂

La foire à la Chapelle en Valgaudemar.

C’est une foire qui a lieu chaque année le 4 octobre (sauf si le 4 est un dimanche, c’est alors reporté au 5) mais je ne saurai vous dire depuis quand elle existe. Autrefois, les foires étaient nombreuses et avaient un rôle important pour le commerce. Aujourd’hui, la foire a perdu de son ampleur forcement mais elle n’en reste pas moins un bel événement qui réunit de nombreuses personnes de la région.

La foire débute tôt le matin et à mon arrivée, il y avait déjà pas mal de monde qui déambulaient dans les rues de la Chapelle direction la foire. Aujourd’hui elle consiste en un marché de produits du terroir mais pas que. On trouve en fait des produits d’un peu partout. Sur le coup, je me suis dit que c’était dommage que ce ne soit pas 100% local mais ça a toujours été le propre des foires en fait.  Autrefois, pas de supermarché, on venait sur les foires pour se procurer des produits d’ailleurs et faire du commerce.

Il n’empêche que c’est vers les produits régionaux que je me suis dirigée : le miel, la charcuterie, les tourtons tout chauds ! Inutile de vous dire que je suis assez fan des produits locaux du Champsaur et du Valgaudemar.

foire chapelle en Valgaudemar

Un peu plus loin, la foire aux bestiaux où se trouve des moutons, des chèvres et des boucs. Le nombre de bêtes a bien diminué par rapport aux belles années de la foire mais en m’approchant, je peux entendre quelques négociations sur les prix des animaux. Tout n’est pas perdu !

foire aux bestiaux la Chapelle en Valgaudemar

Le traditionnel repas de la chèvre

Un peu avant midi, c’est l’heure de l’apéro. Tout le monde se rassemble près du podium où des démonstrations sont faites. C’est aussi un moment d’annonces et cette année, c’est le loup qui est dans toutes les bouches. Je ne m’étalerai pas sur ce sujet bien trop complexe mais c’était intéressant d’avoir le point de vue des gens sur place et d’essayer de comprendre leurs problématiques au quotidien.

Le moment phare de la journée : le repas de la chèvre !

Cette tradition ne date pas d’aujourd’hui et a lieu à cette période car elle sonnait la fin de l’estive. Les troupeaux redescendaient des vallées et les vieilles chèvres finissaient alors en pot au feu. Cette tradition perdure et à ses adeptes à en croire le taux de remplissage des restaurants ce jour-là.

Le 4 octobre, c’est le jour J pour le repas de la Chèvre mais sachez qu’on peut la déguster tout le mois dans les restaurants de la région en principe. En tous cas pour ce jour-là, il faut réserver longtemps à l’avance. J’ai demandé à des personnes au hasard s’ils avaient réservé depuis longtemps et certains l’avaient fait depuis un an ! Certains repartent même du déjeuner avec leur réservation pour l’année prochaine. C’est un événement vraiment populaire et que certains ne rateraient pour rien au monde !

Pour découvrir “cette chèvre” comme ils disent ici, je me suis rendue dans les cuisines de l’hôtel restaurant le Mont Olan (où j’avais ma réservation). Avant ma venue, je ne connaissais rien de cette tradition et encore moins de ce plat.

Elle ressemble à quoi cette chèvre alors ?

C’est en fait une sorte de pot au feu à la viande de chèvre que l’on cuit pendant des heures dans un bouillon. La viande de chèvre est peu consommée en France alors qu’elle l’est beaucoup plus dans le monde. Elle a pourtant des atouts : une viande peu grasse, moins que le bœuf et le poulet et à faible teneur en cholestérol. C’est par contre une viande qui demande une cuisson longue. Elle s’apprête bien aux ragoûts.

Au Mont Olan, la chèvre mijote depuis des heures dans d’énormes casseroles. C’est que le restaurant affiche complet et que les clients sont plus que prêts à déguster ce plat qu’ils attendent depuis un an. C’est l’effervescence en cuisine et la tension est presque palpable. Ça va être le feu à l’heure des services !

Pour accompagner la viande de chèvre, des légumes de saison sont ajoutés plat : des pommes de terre, des carottes et du chou. Le plat est simple et n’est pas exceptionnel en soi. Mais ce qui le rend si populaire et apprécié c’est sa rareté. On ne le déguste qu’une fois par an et c’est ce qui lui donne tout son attrait !

C’est également un moment propice pour se retrouver, comme un rendez-vous qu’on ne manque pas. J’ai bien compris cela en voyant les grandes tablées d’habitués. L’ambiance bruyante et conviviale rend ce moment unique. J’ai franchement adoré me mêler à cette fête !

Avant de déguster notre chèvre, on a commencé par des hors-d’œuvre du pays : charcuteries et ravioles. Ces petites choses m’avaient bien manquées ! Et en troisième photo la chèvre qui fume encore ! On l’accompagne d’une excellente mayonnaise à l’ail qu’il est impossible de ne pas aimer !

Qu’en ai-je pensé sincèrement ? Je ne suis pas une grande mangeuse de viande mais j’ai apprécié le plat. Je n’en mangerai clairement pas tous les jours mais je comprends qu’on puisse l’attendre chaque année comme un rituel. Qui sait, j’y retournerai peut-être avec Jérôme pour lui faire découvrir ! En tous cas, ca me plairait beaucoup.

En sortant du resto l’estomac prêt à exploser, nous sommes partis nous balader au fond de la vallée du Valgaudemar. Des paysages magnifiques qui méritent que je m’y arrête plus longtemps la prochaine fois clairement. Je crois qu’il va falloir que je revienne une nouvelle fois 🙂 Comme on dit, jamais deux sans trois !

Mes bonnes adresses du week-end

Je suis restée 3 nuits sur place en logeant dans 2 maisons d’hôtes différentes (et ma dernière nuit chez des amis). De bonnes adresses qui ne peuvent qu’être partagées et vous en faire profiter si jamais vous vous rendez dans le Champsaur Valgaudemar.

L’abondance, chambre d’hôtes à Saint Jean Nicolas

Pour ma première nuit, j’ai posé ma valise à Saint Jean Nicolas dans le Champsaur à la maison d’hôtes L’Abondance tenue par Delphine et Frédéric. Une belle adresse simple, conviviale et où l’on mange bien. Les photos parlent d’elles même : le cadre est sympa, la cuisine familiale sans superflus. On se sent presque à la maison ! Delphine en plus de bien cuisiner est adorable et saura vous conseiller pour votre séjour sur place ! Une vrai pipelette comme moi !

Une nuit à Saint Léger-les-Mélèzes à La Coustille

Autre lieu, autre adresse. C’est à La Coustille chez Annie et Marcus que j’ai passé ma seconde nuit avant d’aller à la fête de la chèvre. Une adresse pleine de charme avec des hôtes que l’on n’oublie pas. Les chambres sont toutes décorées différemment (un point que j’aime beaucoup) et l’espace commun est plein de charme. J’ai beaucoup aimé l’état d’esprit des propriétaires et ce qu’ils ont fait de cette maison.

A l’heure de l’apéro, on peut profiter du coucher du soleil sur les montagnes depuis la salle à manger. Juste magnifique !

Et que dire de la table d’hôtes ! Je pensais bien manger (je mange toujours bien dans la région) mais là… Annie est un vrai cordon bleu. Les plats sont bons mais en plus la présentation est digne d’un grand restaurant. J’ai été bluffée pour tout vous dire ! A tester sans hésiter et en plus…l’ambiance est garantie avec Marcus. J’ai passé une excellente soirée qui s’est terminée en musique dans le petit salon. 100% conviviale !

Une adresse pour la pause gourmande

Si vous recherchez une adresse sympa pour faire une pause gourmande : boire un café ou mieux, déguster une bonne glace, faites un arrêt chez Le Petit Randonneur à Chabottes, un café brocante où l’on trouve toute la gamme de glaces Altiflore (produite au laboratoire juste à côté). Hormis les glaces que j’ai adoré (forcément !), j’ai beaucoup aimé le côté brocante avec pleins d’objets anciens. Vraiment très joli !

Et voilà, vous savez tout sur mon week-end de La Chèvre. C’était une première et peut-être que j’aurais l’occasion d’y retourner selon notre planning. J’aime ce genre de tradition et j’espère qu’elle ne se perdra pas ! En tous cas, les réservations pour certains sont déjà prises pour le 4 octobre prochain ! Qui est partant pour une grande tablée avec moi ? 🙂

Si le Champsaur Valgaudemar vous intéresse, je vous suggère ces lectures :

repas de la chèvre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.